CR réunion Transport Doux 11/09/2020

Présents : Dorothée, Nicolas, Frank, Manuel & Pierre-Alain

Nouvelles et idées en vrac à approfondir :

  • Création de l’antenne Adva-Bouc-Bel-Air pour un appui technique sur les mobilités actives ;
  • Essayer de mettre en place une méthode d’échange avec la mairie à la fois en amont des projets d’aménagement et également par des ateliers techniques sur des sujets précis afin de leur faire un retour des usagers et des experts techniques Adava ;
  • Faire un travail de repérage dans les différents quartiers pour identifier les améliorations des conditions de circulation et de parking des mobilités actives : comment faire ? S’appuyer sur les organisations (CCQ, réseaux sociaux, listes de diffusion des associations sympathisantes…) ?
  • Faire connaître l’existence du groupe « Transport Doux/Adava-BBA »,
  • Diffuser une actualité Boucaine des avancées du Pays d’Aix, de la Métropole, du département et de la Région en matière d’amélioration des conditions de déplacement alternative à la voiture ;
  • Contribuer à une réflexion sur le transport en globalité ;
  • Début de l’opération vélo électrique mis à disposition par la métropole : www.leveloplus.com
  • Vol = frein de l’utilisation du vélo qui est de plus en plus vulnérable avec la généralisation de l’usage du vélo électrique (batterie, moteur, ordinateur de bord…). Il faut impérativement améliorer les conditions de parking des vélos (sécurité mais aussi visibilité) ;
  • Quid du vélo électrique dans le train avec le poids !
  • Lien avec la Mairie : quelle visibilité sur le développement du vélo à bouc dans les années à venir ?

CR réunion Energie 24/09/2020

Etaient présents chez Benoît :
BBA : Samy, Jean-Marie, Benoit, Pierre-Alain ; Simiane : Daniel ; St-Savournin : Christine, Oman

Ont été abordés les points suivants :
– il est préférable de consacrer du temps et de l’énergie dans la mise en place d’une société citoyenne sur un modèle d’autoconsommation collective (et non pas de revente totale).

– il est préférable de mettre ise en place une association. Cette association « énergie » est indispensable à la mise en place d’un projet citoyen, le recherche de subvention… avant le montage d’une société.

(( Remarque de Daniel à cogiter : réunir plusieurs Asso pour en faire qu’une d’une certaine importance, mais ne faudrait-il pas regrouper celles en « relation » avec l’activité vente d’énergie ou économie d’énergie (isolation, diagnostic thermique) afin que l’objet des Statuts de cette nouvelle entitée reste cohérent à l’activité choisie et ne soit pas un fourre-tout vis à vis des institutions partenaires ou participatives. ))

– il faut rencontrer Serenysun pour comprendre leur modèle de grappe en autoconsommation collective et évaluer la plus value de travailler avec eux.

– les batteries virtuelles fonctionnent a priori comme une grappe PV mais à grande échelle (e.g. la vallée du Rhône) avec des productions et des consommations variées entre jour/nuit et été/hiver. Cela coûte approximativement 1euros du kWc installé par mois (e.g. chez Urban Solar Energy) et il faut ajouter la taxe de transport d’environ 4€ HT du Kwh. Cela peut être intéressant pour l’éclairage de la commune ou les fortes consommations hivernales. Points à clarifier : indexation de ces coûts, rentabilité par rapport à revente du surplus + achat électricité à fournisseur durant la nuit/l’hiver…

– nous avons un tableau permettant de présenter un modèle économique à la mairie mais il nous faut pour cela avoir les répartitions jour/nuit mensuels des différents compteurs des bâtiments et élécrage publique). Tous les compteurs de la ville ne sont pas des compteurs Linky !! En effet, 23 compteurs sur les 67 compteurs des bâtiments communaux sont des linky. Pour le fonctionnement d’une installation en autoconsommation collective, il est indispensable que les compteurs soient des Linky afin qu’ENEDIS nous mette à disposition les valeurs des consommations (bâtiments) et des productions (panneaux PV) des éléments de la grappe.

– suivant les conseils d’énergie partagé (https://energie-partagee.org/), il faudrait être une bonne dizaine de personnes pour former un noyau et se faire accompagner (énergie partagée, ENEDIS, Enercoop) pour monter une société citoyenne avec sa municipalité. Ce type de projet demande un investissement régulier de 1 à 2 heures par semaine pendant 1 à 2 ans selon les compétences initiales des membres du groupes. (voir par exemple les formations en ligne suivantes : https://energie-partagee.org/monter- projet/formations/planning-formations ou http://www.centralesvillageoises.fr/)

– la production PV va de paire avec la chasse au gaspillage d’énergie. D’ailleurs Simiane-en-Transition a un sous-groupe du groupe « énergie » qui travaille sur les diagnostics énergétiques de maisons à Simiane et sur la sobriété. Si quelqu’un veut s’emparer de la question sur Bouc, il serait opportun de se rapprocher d’eux (contactez olivier_berg@yahoo.fr) tout comme de Cabriès-Calas qui propose également des atelier « chasse au gaspi » (contacter cabries.en.transition@gmail.com).

Les objectifs à courts termes sont :
1- Un rdv avec Serenysun est prévu le 6/10 pour mieux comprendre ce qu’ils pourraient nous apporter. 2- Voir avec Bouc-en-Transition comment optimiser la mise en place d’une association à gouvernance collégiale afin de passer à la vitesse supérieure dans le projet (Pierre-Alain).

3- Recruter d’autre personnes en en parlant autour de nous (tout le monde).

4- Prendre rendez-vous avec le Maire pour valider son intérêt et celui du conseil municipal à un tel projet et avec le service technique afin de les informer de nos avancées et de l’importance de l’installation de compteurs Linky (a minima sur les bâtiments pouvant accueillir des panneaux solaires et donc auto- consommer une partie de la production) (Pierre-Alain).

5- La prochaine réunion se fera au plus tard dans 15 jours voire plutôt en visio.

Merci aux participants et à Benoît pour l’accueil.

Réprise post-confinement du groupe « Energie » (sept. 2020)

Nous vous proposons de nous retrouver la semaine prochaine pour reprendre nos discussions autour du sujet de l’énergie avec en vrac :

– la présentation des nouveaux arrivants dans le groupe et leurs motivations ou expériences à partager 😉

– le bilan carbone des panneaux solaires (qui auraient des infos là-dessus ?)

– l’autoconsommation collective proposée par Serenysun de Cabriès (serenysun.fr) : nous avons déjà discuté par téléphone avec le patron et vous ferons un retour, en attendant vous pouvez jeter un oeil à leur premier projet : https://serenysun.fr/nos-projets/cabriescalas/ et à la page Facebook du groupe de citoyens : https://www.facebook.com/groups/notrepropreenergie/

– la mise en place d’une association collégiale

– quels objectifs pour les mois à venir ? Par exemple : les données de consommation horaire en électricité des bâtiments municipaux : comment les obtenir et qu’en faire ?

– quels objectifs pour les mois à venir ? Par exemple : les données de consommation horaire en électricité des bâtiments municipaux : comment les obtenir et qu’en faire ?

– les liens avec le groupe énergie de Simiane en Transition

– les batteries virtuelles comme solution de stockage

– tout autre sujet qui vous tient à coeur…

Merci de remplir d’ici vendredi 18/09 au soir ce sondage afin que nous calions une date et un horaire : https://framadate.org/aEqItqrITB5tyIA7

Benoit et Pierre-Alain
pour le groupe « énergie » du collectif Bouc-en-Transition

PROCHAINE Café Transition (le 4ème) mardi 29 sept. 2020

PROCHAINE Café Transition (le 4ème) mardi 29 sept. 2020

LE PROCHAIN CAFE TRANSITION APPROCHE…
La date du prochain Café Transition est maintenue au mardi 29 septembre (pour ceux qui avaient déjà eu l’info). Le Comptoir étant exceptionnellement fermé ce jour-là, nous nous retrouverons à partir de 19H devant le Bar de l’Hôtel de Ville.
En espérant vous voir nombreux pour continuer à oeuvrer pour la Transition Ecologique dans notre commune de Bouc-Bel-Air !

Lien FaceBook pour prévenir de sa venue : https://fb.me/e/cg4FcOSL1

PS : Si chacun d’entre nous arrive à convaincre au moins une personne de son entourage à venir découvrir le collectif, celui-ci pourra prendre l’ampleur nécessaire à la concrétisation de différents projets en cours ou dans les cartons ou nouveaux… pour améliorer notre quotidien à Bouc-Bel-Air et celui des générations à venir.

Réunion de rentrée du groupe « Transport doux » (sept. 2020)

Réunion de rentrée du groupe « Transport doux » (sept. 2020)

Pour cette nouvelle rentrée de septembre 2020 un peu chamboulée par les événements « covidiens », nous avons le plaisir de vous annoncer que le groupe « Transport doux » du collectif citoyen Bouc-en-Transition vie la création d’une antenne Adava-Bouc-Bel-Air de l’Adava (adava.fr). Cette antenne est pour le collectif un appui exceptionnel en termes d’expertise sur les mobilités alternatives à la voiture.

Notre groupe « Transport Doux » compte donc désormais un nouveau membre actif, Nicolas, et avec lui, nous vous proposons de nous retrouver ce vendredi 11 septembre à la Route des bières pour faire un point de rentrée à 19h00 (durée 1h30~2h) et mettre en place une stratégie de travail.

Par exemple, vous avez certainement vu les premiers travaux de la piste sur l’avenue Thiers. A nous de faire en sorte que la suite réponde au mieux aux besoins des utilisateurs, avec l’appui technique de l’Adava-Bouc-Bel-Air dont le contact avec notre mairie est maintenant bien établi puis qu’une réunion technique à déjà eu lieu fin juillet.

CR réunion énergie 21/01/2020 chez Fritz

Points à retenir :

– la commune dispose de nombreux toits qui pourraient potentiellement accueillir des panneaux photovoltaïques.

– de nombreux communes ont déjà profité de projets citoyens sur les toits des bâtiments municipaux

– 3 possibilités d’installations : revente totale, autoconsommation avec revente du surplus, autoconsommation totale

– et l’autoconsommation peut être individuelle (le bâtiment qui produit consomme sa production – voire revend le surplus) ou collective (le(s) bâtiment(s) qui produi(sen)t n’est(sont) pas le(s) seul(s) qui consomme(nt) à l’aval d’un transformateur haute vers basse tensions)

– un des avantages de l’autoconsommation est qu’elle permettrait plus tard d’associer à l’installation des systèmes de stockage d’énergie aujourd’hui trop coûteux et peu écologiques (voir « Pourquoi investir maintenant dans les panneaux [en autoconsommation] et plus tard pour la batterie ? » https://www.insunwetrust.solar/blog/le-solaire-et-vous/batteries-panneaux-solaires/)

– pour choisir ce que voudrait faire le groupe « énergie » de Bouc-en-Transition, il nous faudrait préciser les modèles économiques de ces 3 possibilités ainsi que leurs avantages et inconvénients

– et il faut que chacun s’en fasse une idée en consultant des retours d’expérience

– en théorie, l’autoconsommation est plus complexe voire nécessite plus de subventions

– cela serait peut-être plus judicieux de commencer par un projet en revente totale (e.g. ombrière)

– ce qui permettrait d’être plus crédible vis-à-vis des potentiels citoyens investisseurs pour des projets plus complexes en taille et/ou en autoconsommation collective

– il faut construire un argumentaire pour rassembler des citoyens afin de former un « noyau dur »

– ce « noyau dur » pourra ensuite être appuyé par Energie Partagée (3 formations de 2 heures pour gagner en autonomie)

– Enedis appuie aussi un projets citoyen une fois qu’une association est mise en place

– Le montage d’une association semble indispensable pour être aidé techniquement et financièrement : merci de faire remonter votre intérêt pour monter une association

Sites à consulter :

– faire des recherches internet sur l’autoconsommation collective dans les actualités

– Stockage plus « propre » que les batteries : http://www.energiestro.fr/ (brevet français)

– carte des postes basse tension d’enedis : https://www.enedis.fr/cartographie-des-reseaux-denedis (l’autoconsommation collective nécessite que panneaux PV et consommateurs soient sous le même transfo Haute/Basse tension)

– Energie Partagée met à disposition un tableau comparatif des budgets d’installations citoyennes (https://energie-partagee.org/)

– Exemples d’autoconsommation collective avec stockage :

Des arguments pour faire de l’autoconsommation plutôt que de la revente totale :

https://www.fournisseurs-electricite.com/guides/prix/kwh-electricite#6kva

https://www.cre.fr/Documents/Deliberations/Proposition/proposition-des-tarifs-reglementes-de-vente-d-electricite3

– voir figure sur les tendances à venir des tarifs : https://www.quelleenergie.fr/magazine/prix-energie/evolution-prix-energie-previsions/

Merci Fritz pour l’accueil…

Cas de la Ville de Lorient

Bonjour à tous et bonne année,

Le cas de Lorient est très intéressant pour nous :

– auto-installation citoyenne avec des employés techniques municipaux qui ont été formés (toits plats accessibles et sécurisés !!)
– installation la moins chère possible- création d’une SAS citoyenne qui loue les panneaux à la mairie
– micro-onduleurs garantie 20 ans- auto-consommation + revente surplus en surdimensionnant les installations- projet de faire une régie photovoltaïque (à voir si cela a abouti) comme sur Rennes

Je vous invite à écouter/lire ces interventions sur l’auto-conso et en particulier celle de Pierre Crépaux de la ville de Lorient :

Puis on se revoit bientôt pour en discuter.

A suivre

Pierre-Alain

La Monnaie Locale « La Roue » arrive à Bouc-Bel-Air

(article parue sur le site de la ville ICI)

Le saviez-vous ? Il existe une monnaie locale dans le Pays d’Aix : elle s’appelle La Roue.

Elle est utilisée depuis le mois de mars 2017, à Aix-en-Provence et des communes environnantes comme Venelles, Puyricard, Trets, Fuveau…

La voilà qui arrive désormais à Bouc-Bel-Air !

Il s’agit ici d’un outil pour redynamiser l’économie locale, tout en favorisant les commerces proches de vous : c’est un moyen de faire fonctionner l’économie dite réelle, en réduisant la fuite des valeurs vers les circuits spéculatifs mondiaux.

 » Moi, j’utilise mes Roues dans les commerces proches de mon lieu de travail, boulangerie, boucherie, épicerie et même un magasin de vêtements ! David, le gérant de l’épicerie achète les légumes à Manon, agricultrice bio qui elle aussi se fait payer en Roues…. C’est ainsi qu’elle tourne la Roue ! Payer avec cette monnaie, c’est vraiment simple ! Et puis, j’ai découvert de nouveaux magasins, de nouveaux professionnels car tous sont répertoriés sur un site internet. « 

Marie, habitante de la commune, travaillant à Aix-en-Provence

Pour les commerces, rien de compliqué non plus. L’Association Monnaie Locale du Pays d’Aix (M.L.P.A.) les aide dans cette démarche et les référencie sur son site internet. Elle organise également des évènements pour les faire connaître.

« Le commerçant que nous payons en Roue va chercher à réutiliser ses Roues, donc se tourner vers des fournisseurs locaux membres du réseau. La Roue crée ainsi un cercle vertueux d’échanges économiques locaux, qui à terme renforce l’emploi local. »

L’association M.L.P.A. assure la gestion du système (en concordance avec la loi du 31 juillet 2014).

Elle convertie pour ses adhérents des euros en roues (une roue = un euro). Les euros récoltés font aussi œuvre de solidarité pour l’emploi local car ils sont réinvestis dans des projets locaux favorisants l’emploi, l’environnement et la solidarité.

En créant ce réseau de professionnels et de clients qui utilisent La Roue, l’association Monnaie Locale du Pays d’Aix redynamise le territoire et crée des liens qui vont au-delà du commerce.

CR réunion jardin partagé du 30/11/2019

Le 30 nous nous sommes donc réunis chez Anne la propriétaire du jardin afin de finaliser le projet et l’occasion pour les nouveaux venus de découvrir les lieux.
– Etaient présents : Jérôme, Sara, Pierre Antoine, Isabelle, Dorothée, Anne, Stephanie, Yolande.
– Une nouvelle association a été créée « Coccinelle ». Son but étant  « la création et l’exploitation de jardins partagés ». Les statuts vont être déposés ces jours ci.
– Si un membre veut bien en être président(e). En attendant j’assurerai cette fonction mais toute aide sera la bienvenue en fonction des obligations.
Sara en est la trésorière, Anne la vice présidente.
– Stéphanie a rédigé une convention entre Anne et l ‘association Coccinelle, afin de spécifier les conditions d’utilisation.
– Des horaires d’occupation en fonction des saisons seront fixés ceci afin de garantir un maximum de vie privée à Anne, qui étant en situation de handicap reçoit du personnel médical pour ses soins.
– En cas de rupture de contrat entre Anne et les adhérents, on s’est engagé à laisser le lieu en l’état de jardin.
– Les futurs membres de l’association devront participer à la vie commune du jardin et respecter leurs engagements ‘(une charte est prévue) à ce sujet.
– Le jardin sera collectif et les décisions prises en commun.
– Une adhésion à l’association, dont le montant sera fixé ultérieurement, sera demandée à chaque membre. Il est nécessaire, au début, notamment d’engager certains frais (graines, terre pour aménager le terrain… )
– Ont été évoqué les premiers pas dans la mise en route.  Les arbres morts vont être coupés mardi 3 décembre par des professionnels et nous allons demander des conseils de démarrage  à Gilles notre permaculteur.
– Le composteur va être remis en route . La serre va être réparée (les vitres cassées ont été commandées) par Laetitia.
– Ce jardin est une première expérience afin de se former à ce genre de projet et nous permettra dans le futur de nous engager dans des projets de plus large envergure.
– La prochaine réunion est fixée chez Anne le samedi 11 janvier 2020.

Très cordialement Yolande